Notes de mise en scène

Cette création a été réalisée 
à partir d'extraits des écrits intégraux d'Etty Hillesum 
parus aux Editions du Seuil en octobre 2008 

 

Sandrine Etty Hillesum Argile Théâtre

Ce spectacle a été conçu pour une seule comédienne en scène (Sandrine Davin), et se donne pour objectif et ambition d'entrer dans le chiinient intérieur d'Etty et de tenter de donner à voir la force et la beauté de ses luttes, l'improbable et pourtant évidente complémentarité de ses ombres et de ses lumières, la fulgurance de son chiinient spirituel, et la bouleversante proximité de son humanité.

Ce qui est proposé avec cette mise en scène et cette direction d'acteur (d'actrice), c'est d'inciter les spectateurs à ne pas rester passifs et simples consommateurs sur leur chaise ou dans leur fauteuil, mais de se sentir intérieurient concernés et mis en mouvient par la force de parole de ce petit bout de fime de 29 ans habitée par une force de vie à déplacer les montagnes et à créer de l'amour.

Cette adaptation théâtrale d'extraits du journal d'Etty nous fait entrer, sans impudeur aucune, dans l'intimité contrastée de cette jeune fime tout autant exceptionnelle qu'ordinaire, mais aussi nous apporte un regard inhabituel et décapant sur l'espace du monde dans lequel elle a vécu et qui, à y regarder de plus près, est toujours et encore le notre. Seuls les masques ont changé, l'être humain est aujourd'hui encore le même. C'est donc ce rapport entre la vie d'Etty et le monde tel qu'il est qui donne le titre de ce spectacle : 


ETTY HILLESUM
L'ESPACE INTIME DU MONDE


Bien sûr, cette belle formulation : " l'espace intime du monde" ne vient pas de nulle part, elle a un rapport direct avec Etty puisqu'elle est tirée d'un poème du poète préféré d'Etty : Rainer Maria Rilke.

Ce poème s'intitule : "Toutes choses ou presque font signe à nos sens".

Ce poème, qui ressible fort à Etty… à moins que ce ne soit Etty qui ressible au poème, en voici l'extrait concerné : 

 

Tout est franchi par un unique espace : 
L'espace intime du monde. Les oiseaux calmes passent
A travers nous. Je veux grandir, je vois :
Dehors, c'est l'arbre qui grandit en moi.

 

0
0
0
s2sdefault