ARGILE THEATRE EST EN REPETITION

 

Théâtres fermés, tournées à l’arrêt, ateliers stoppés nets…. le paysage culturel est bien terne depuis plusieurs mois.

Mais… mais… mais… mais… mais……….. ARGILE THEATRE ne s’est pas laissé immobiliser pour autant.

Nous sommes actuellement, et depuis quelque temps déjà, EN REPETITION !

Et cela nous fait le plus grand bien.

Nous préparons UNE COMEDIE, et notre choix s’est porté sur la drolatique pièce de Victor Haïm « JEUX DE SCENE » :

l’histoire de…. la répétition d’une pièce.

 

Deux femmes en scène : Gertrude, la metteur en scène (interprétée par Marine Huet) ; et Hortense, la comédienne (interprétée par Sandrine Chauveau)

 

 

Un rapport dominante/dominée s’installe entre les personnages, rapport qui s’inverse de temps à autres, donnant ainsi l’impression d’une véritable lutte entre la metteur en scène et la comédienne.

Gertrude est à priori la plus dominante (quoi que…) et est une intello très bloquée dans sa boîte crânienne.

Hortense, elle, est très extravertie, séductrice, un peu « bécasse » en apparence, mais cachant bien son potentiel de perversité derrière son image.

 

La mise en scène de Dominique Davin sera construite essentiellement autour de la relation de rapport de force entre les 2 personnages.

                Le thème du « combat » sera donc très présent et signifié au niveau de la scénographie et de la direction d’actrices. Les « armes » utilisées pour ce combat seront la séduction contre l’intellectualisme, le flot de paroles contre une caricature d’intériorité artistique, la superficialité contre le nombrilisme…

                Les costumes devront aussi apporter un contraste net entre les 2 femmes :

l’une étant plutôt sexy, et l’autre très extravagante et cool.

                Le combat, d’abord « au fleuret », s’intensifiera progressivement pour devenir un vrai « combat de boxe » entre les 2 personnages que nous découvrirons progressivement habités par plusieurs travers :

ego surdimensionné, superficialité, intellectualisation à outrance, orgueil, mensonges, vanité, jalousie, hypocrisie…

Evidemment, le trait est appuyé afin que ce qui pourrait être une critique acerbe devienne une joyeuse comédie, et c’est tout le talent de Victor Haïm de transformer le plomb de ces relations délétères en or théâtral, pour le plus grand plaisir des deux comédiennes à qui l’auteur offre là deux rôles tout à fait exceptionnels, mais aussi, nous l’espérons, pour la plus grande joie des spectateurs.

 

« JEUX DE SCENE » est une brillante comédie où l’on rit beaucoup, beaucoup, beaucoup, car les dialogues sont irrésistibles et les bons mots fusent et font mouche.

Et il s’agit aussi, pour l’auteur, de rendre un bel hommage à la scène :

il déconstruit l’illusion afin de lui redonner, au final, toute sa force, dans un jeu de miroir saisissant.

 

Pour « JEUX DE SCENE », Victor Haïm avait reçu, en 2002,

le Molière du Meilleur Auteur dramatique vivant.

Dominique Davin

(Metteur en scène)

jeux de scene flyer

 

logo facebook